Mot du rédacteur en chef – l’heure des bilans

le 4 mai 2017 à 15:24
dtalbot

En février 2012, je publiais ma toute première édition de Convergence à titre de rédacteur en chef. J’avais, entre autres, la commande d’effectuer une transition du format électronique « pdf » au format en ligne. Ces nouvelles dispositions devaient permettre davantage de flexibilité quant au format des textes et offrir de nouvelles opportunités, comme inclure des liens hypertextes à l’intérieur des textes. Le CA espérait ainsi « continuer d’offrir aux membres un organe de communication dynamique et rassembleur, augmenter la consultation du site web, et susciter l’interaction et la participation des membres à la vie de l’ASSQ. » Aujourd’hui, je publie ma dernière édition de Convergence à titre de rédacteur en chef. Je pense donc qu’il s’agit d’un moment opportun pour faire un bilan des cinq dernières années.

Denis 1

À mon avis, le nouveau format en ligne a partiellement, mais pas complètement, réussi à répondre aux attentes initiales. D’abord, ce format facilite généralement la publication des textes et permet plus de flexibilité. Il suffit habituellement de « copier-coller » les textes d’un éditeur de texte vers l’éditeur du site web. Plus besoin d’accorder les différents textes entre eux dans un seul document continu. Il n’est donc plus nécessaire d’imposer des contraintes au niveau de la longueur des textes ou de la quantité d’images. Le format web a aussi permis à plusieurs auteurs d’utiliser des liens hypertextes pour faciliter le référencement à d’autres textes de Convergence ou à des sites externes. Cependant, le nouveau format de Convergence n’a pas réussi à stimuler les échanges comme on l’espérait. Bien que les lecteurs puissent maintenant laisser des commentaires à la fin des textes, peu se sont prévalus de cette possibilité. De plus, l’éditeur du site web de l’ASSQ présente des limites : il s’avère notamment difficile d’y inclure des tableaux, des listes à puces ou à numéros ou des équations mathématiques. L’éditeur refuse d’ailleurs d’enregistrer les textes s’ils comportent trop d’images. Finalement, il est difficile de naviguer dans les éditions antérieures du format en ligne de Convergence.

 

Pour ce qui est du contenu, Convergence a connu des hauts et des bas au cours des cinq dernières années. Je pense ne pas trop me tromper en affirmant que la première édition en ligne a été un succès : pas moins de douze articles y étaient publiés. Convergence a pu compter au cours des années sur la contribution de nombreux collaborateurs réguliers que j’aimerais remercier, notamment Sylvain Tremblay à la Chronique SAS, Simon Olivier Fournier à la chronique trouvailles statistiques, Claude Ouimet à la chronique golf, Pierre Lavallée toujours au poste avec sa chronique historique, sans compter les nombreux membres du CA de l’ASSQ qui ont contribué au contenu :

  • Nathalie Madore (présidente)
  • Véronique Tremblay (présidente et registraire)
  • Jean-Roch Leclerc (président)
  • Bouchra Nasri (présidente et vice-présidente)
  • Lise Charette (secrétaire)
  • Eric Lacroix (registraire)
  • Andréanne Moisan-Roy (trésorière)
  • Yona Bernardo (trésorière)
  • Asma Bahamyirou (trésorier)
  • Yohann Chiu (représentant étudiant).

 

Sans eux, Convergence n’aurait pu exister. Plusieurs collaborateurs sporadiques ont aussi contribué à enrichir les éditions de Convergence et j’aimerais également profiter de cette occasion pour les remercier. Pour que Convergence se poursuive, il faudra qu’il puisse continuer de compter sur l’apport de plusieurs collaborateurs réguliers et sporadiques dans les prochaines années. Le nombre de textes publiés a d’ailleurs connu un creux au cours des dernières éditions. À voir le nombre de textes que cette édition comporte, j’ai espoir que la situation est maintenant rétablie et que Convergence continuera de fournir à ses membres à la fois des textes d’information concernant les activités de l’ASSQ, mais aussi des textes sur les activités à venir, sur la programmation à l’aide de logiciels statistiques, des textes de divertissement et des textes concernant la pratique statistique.

 

J’aimerais profiter de ce message pour offrir mes plus sincères remerciements à Myrto Mondor et Steve Méthot qui se sont fidèlement et assidument occupés de la correction des textes au cours des cinq dernières années.

 

En terminant, je veux remercier les nouveaux membres du CA de l’ASSQ ainsi que Bouchra Nasri et Bruno Rémillard qui occuperont désormais le poste de corédacteurs en chef de Convergence. Ils ont répondu à l’appel qui leur était lancé et vont permettre à notre association de continuer à remplir sa mission. Les temps ont changé depuis la création de l’ASSQ, mais je pense que l’association a toujours sa place et son importance.

 

Denis Talbot, rédacteur en chef

Retour à la table des matières

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn