Portrait de Martin Rioux

le 19 avril 2015 à 19:31
dtalbot

Depuis 2001, Martin Rioux pratique et enseigne la statistique. Passionné par la statistique appliquée, il a commencé à travailler au sein de Kraft Foods en 2010. Il y occupe actuellement le poste de directeur associé en amélioration continue pour Mondel?z Canada, la compagnie détenant Kraft Foods. Détenteur d’un MBA en gestion manufacturière et logistique et d’un baccalauréat en statistique, M. Rioux nous présente une autre facette du métier de statisticien, celle de la statistique industrielle.

 

En 1999, M. Rioux commence sa carrière de statisticien comme programmeur SAS au sein du Service des Études Statistiques du ministère du Revenu à Québec. À ce moment, ses tâches consistent principalement à préparer les bases de données pour le Bureau de lutte à l’évasion fiscale. À l’automne 2001, il accepte un poste de conseiller Six Sigma chez Novaxa Conseil (aujourd’hui Promaintech Novaxa). De 2008 à 2010, il accomplit une variété de mandats en statistique industrielle pour Geyser Statistique, avant d’intégrer ses fonctions actuelles chez Mondel?z Canada.

 

 

Statisticien globe-trotteur

Rioux apprécie être constamment en mouvement pour son travail. De Montréal à Toronto, des États-Unis à l’Europe, il doit souvent se déplacer. « J’ai voyagé et travaillé avec des gens d’ethnies et de cultures différentes, des gens avec des doctorats, mais également des gens détenant un diplôme du secondaire. J’ai été deux fois en France, une fois à Amsterdam. J’ai donné de la formation, mais j’ai aussi été davantage un « coach » pour aider les gens à avoir du succès dans leurs projets d’amélioration. » M. Rioux a aussi apprécié accéder à plusieurs grands sièges sociaux, centres de distribution et usines manufacturières. « Être dans les murs, au sommet où se trouvent les directeurs et les dirigeants, c’est vraiment particulier. On a accès à de l’information confidentielle. » D’ailleurs, il a découvert le fameux secret de la Caramilk! Malheureusement, il nous a gentiment informés de son désir de garder le secret…

 

 

Élargir ses horizons

Rioux croit qu’il faut connaître la statistique, mais qu’il faut aussi développer ses compétences dans un champ connexe. « Dans mon domaine, il faut évidemment que je possède les notions de la statistique. Cependant, je crois qu’il faut aussi que je sache comment les usines opèrent et que je connaisse le vocabulaire du secteur. Pour d’autres, cela peut être le milieu des finances ou de la médecine. Les gens des ressources humaines recherchent de plus en plus des gens qui ont un diplôme qui n’est pas seulement dans la statistique. »

 

« Il faudrait revoir le programme d’étude en statistique »

En ce qui concerne l’avenir de la profession de statisticien, M. Rioux croit qu’une réorganisation du programme universitaire motiverait les gens à s’y inscrire. Il souligne par ailleurs qu’il y a actuellement un débat entre la statistique appliquée et la statistique théorique. Selon lui, il faudrait créer des baccalauréats avec majeures ou mineures appliquées en complément à un baccalauréat plus théorique en statistique. Il faudrait également viser à créer un engouement pour la statistique dès le secondaire ou le cégep selon lui.

preambule_logo

 

Retour à la table des matières

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn