Rat de ville….rat des champs….rat d’eau….comme dans ra-do-tage

le 1er février 2014 à 10:44
dtalbot

Je radote…tu radotes….ils radotent….mais pourquoi donc radoter? Parce que le tournoi de golf annuel de l’ASSQ représente une occasion idéale de vous rappeler la chance unique que vous avez de côtoyer annuellement des gens sympathiques dont regorge notre confrérie de statisticiens.

Et question de rester «concept»…le Radoteux, un resto chic urbain, était tout indiqué à la fin de l’activité pour se rassembler une fois la douche de fin de ronde passée…


Christine Gamelin, en discussion avec Gilles Therrien et Louise Bisson

Et là, je ne parle pas de celle du vestiaire d’après-match, mais bien de la douche naturelle que la météo nous a réservée en fin de parcours. Mais bon! On a déjà vu pire! Malgré ce que la photo qui suit semble démontrer…

Après une pause d’un an causée par la température exécrable, cette édition s’est tout de même avérée un succès, malgré une météo chancelante et quelques absents de marque.

Les participants présents ont certes apprécié de pouvoir jouer une douzaine de trous au sec, comme on peut le voir sur cette photo :

Louise Bisson, Claude Roy, Gilles Therrien et Joanne Leboeuf dans l’ordre, alors que la météo était toujours clémente.

Mais où avait lieu ce mirifique rendez-vous golfique, vous demandez-vous? On vous le donne dans le mille : à Grand-Mère! Et histoire de demeurer dans le concept, que font les personnes âgées, entre autres les grands-mères, en vieillissant? Eh bien! Vous l’aurez deviné! Elles radotent! Oui! Oui! Elles radotent! Alors permettez-moi de faire comme elles, et de radoter comme bon me semble, le temps de cet article!

Comme le dit si bien l’adage «Nul n’est prophète en son pays». Sachez également que «Nul n’est besoin d’être athlète sur un terrain de golf».

Bien sûr, on ne peut tous faire preuve d’autant d’adresse que Marc Duchesne que l’on peut voir ici en action :

Belle finition Marc!

On ne peut non plus passer inaperçu quand on participe aussi fidèlement depuis les débuts à ce prestigieux événement, comme Serge sur la photo plus bas et quelques autres d’ailleurs :

Serge et Steve Thiffault, pince-sans-rire inégalables, bien inconscients d’être pourchassés par une admiratrice en quête d’autographe? Mais non, c’est plutôt la sympathique Christine Gamelin qui complète ce trio.

En terminant, je me dois de remercier sincèrement la dizaine de participants qui ont accepté de se déplacer encore une fois en région, que ce soit à partir de Montréal ou de Québec.

Beau parcours! Belle brochette de golfeurs! Filet mignon à la hauteur pour plusieurs dans un sympathique resto chic urbain! Une recette toujours gagnante!

Ayant oublié mon appareil photo dans la voiture avant le coup d’envoi, je m’en voudrais de passer sous silence la générosité d’Isabelle Auger, notre charmante photographe amateure.


toujours à l’affut d’un bon cliché, entre deux élans, bien amateurs eux aussi, il faut le dire. «Pardonne-moi cet écart, Isa, qui se veut plutôt un dernier radotage, bien plus qu’un ragotage (sic).»

À l’an prochain!

Votre tout dévoué organisateur,

Claude Ouimet

Retour à la table des matières

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn