Séminaire de statistique, Université Laval, 20 octobre 2011

le 17 octobre 2011 à 15:21
Jean-Francois Plante

Le jeudi 20 octobre 2011, à 13 h 30, en la salle 2512 du pavillon Adrien-Pouliot.

L’inventaire forestier au Québec, estimer les volumes de bois au niveau des peuplements forestiers à l’aide de l’approche k-NN
Bastien Ferland-Raymond, Ministère des ressources naturelles et de la faune du Québec

L’inventaire écoforestier est réalisé périodiquement dans la portion sud du Québec pour acquérir et diffuser les connaissances sur les différents écosystèmes forestiers. Le processus d’inventaire comprend différentes étapes. Premièrement, le territoire est photographié et cartographié de manière à délimiter et décrire les différents peuplements écoforestiers. Ensuite, des placettes sont implantées sur le terrain afin de mesurer les différents attributs de la forêt. Finalement, les données de la carte et de l’inventaire sont compilées pour générer une estimation des volumes de bois par essence pour l’ensemble des peuplements écoforestiers. Au cours de la dernière décennie, cette compilation était produite à l’aide d’un logiciel maison (SCIF) basé sur l’échantillonnage aléatoire stratifié. Ce procédé de compilation était complexe, subjectif et requérait un nombre important de placettes terrain pour atteindre une précision intéressante. Une nouvelle technique de compilation basée sur k-NN (k-nearest neighbor) a donc été développée pour pallier à ces difficultés. Cette méthode statistique consiste à sélectionner des placettes-échantillons pour chaque peuplement de la carte écoforestière en se basant sur une analyse de similarité entre les peuplements sondés versus les autres peuplements. La similarité est quantifiée à partir de variables explicatives disponibles pour tous les peuplements de la carte écoforestière. Les placettes sélectionnées sont ensuite utilisées pour estimer les variables d’intérêt (p. ex. : volumes par essence) à l’échelle des peuplements écoforestiers. Les résultats obtenus avec l’approche k-NN se comparent avantageusement à l’ancienne approche de compilation SCIF.

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn