Séminaire de statistique, Université Laval, 20 janvier 2011

le 18 janvier 2011 à 12:01
Jean-Francois Plante

Le jeudi 20 janvier 2011, à 13 h 30, en la salle 2500 du pavillon Adrien-Pouliot

Estimation du taux d’emploi régional québécois chez les personnes ayant une incapacité à l’aide du modèle de Fay-Herriot
Éric Gagnon, Institut de la statistique du Québec

Le taux d’emploi régional chez les personnes ayant une incapacité est considéré comme un indicateur essentiel pour effectuer le suivi de la politique d’ensemble à l’égard des personnes handicapées au Québec. Ce taux peut être calculé à partir de l’Enquête sur la participation et les limitations d’activités (EPLA) de Statistique Canada (SC) de 2006. Cependant, pour plusieurs régions québécoises, l’estimation obtenue à l’EPLA est peu précise. Afin d’améliorer la précision de ces estimations, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a utilisé une approche d’estimation pour petits domaines qui combine les données disponibles de l’EPLA à une source de données auxiliaire corrélée aux taux d’emploi chez les personnes ayant une incapacité.

Pour réaliser ce projet, le modèle de Fay-Herriot a été retenu. Le choix de ce modèle de niveau régional s’est effectué en raison de sa simplicité et du type de données à estimer. Le modèle de Fay-Herriot incorpore des données auxiliaires du recensement, l’estimation du taux d’emploi à l’EPLA ainsi que la variance de cette estimation. Cette variance estimée peut fluctuer en raison de l’erreur d’échantillonnage qui lui est associée. Pour stabiliser cette variance, l’ISQ a procédé à son lissage à l’aide d’une fonction de variance généralisée. Les variances lissées obtenues ont été incorporées au modèle de Fay-Herriot à titre de valeur connue. Pour estimer les paramètres du modèle de Fay-Herriot, l’approche EBLUP a été utilisée. La présentation portera sur l’ensemble des étapes qui ont mené à la réalisation de ce projet ainsi que sur les résultats obtenus. De plus, il sera aussi question des diagnostics utilisés pour valider la qualité des résultats.

Travail fait en collaboration avec Robert Courtemanche, Institut de la statistique du Québec

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn